The day our world changed

Cliquez ici pour lire en français

I remember my heart sinking when I was told I would have a cesarean, it was a medical decision that ultimately changed the birth plan I had envisioned for myself.  I had to be monitored regularly and a few days shy of 37 weeks we left our home to check into the hospital.

That night I was overwhelmed I had mentally prepared for this moment for months, but knowing within 24 hours our lives would change made me emotional. Partly because I knew life was about to change forever which gave me happy tears, but also because I was afraid of having a cesarean. The thought of being awake while being operated on, not giving birth ‘naturally’ thinking of having to explain why I had a cesarean or being judged for having a cesarean was overwhelming.

I cried until I felt I was empty of tears and fell asleep in Alex’s arms.

The following morning I woke showered took some last photos with my pregnant belly called our family and then waited.  I walked myself into the surgical room and onto the table. It was cold and sterile not the way I had imagined it happening, I took my thoughts somewhere else the room had a window that looked out at the tops of tress and the blue sky in that moment

I realized whether the way nature intended or through medical assistance our baby was going to enter this world very soon the safest way possible

and I was grateful, anxious, excited, scared and so much more all at once.

I was given the epidural which wasn’t as scary or painful as I thought it would be, I felt the ability to ‘feel’ my lower half of my body leave my awareness. I was given a final clean, a curtain was raised so I couldn’t see past my chest and Alex was then able to join me in the room

When Alex entered the room; I felt more at peace knowing he would be at my side. I immediately thought of our past and what it had taken to finally be in this moment a few minutes from meeting our baby we didn’t say anything just smiled at each other, nervously. Alex wanted to cut the umbilical cord our doctor agreed and so he wasn’t allowed to touch me or anything in the room he sat near my head with his arms folded and less than 5 minutes later the doctor said he had the head, the shoulders I heard a cry and just as quick the curtain dropped, I saw baby he was still curled up the way he would have been in the womb covered in a thin layer of mucus he was fair had beautiful big lips long limbs and he was perfect even though I had only seen him for about 5 seconds. Alex cut the cord and baby was taken out of surgical room to do checks with the pediatrician just next door.

At 10:48 am on August the 4th 2016 I can honestly say I felt the weight of our fertility treatment struggles over the 2 years leave my heart and soul.

I remember our doctor coming around to my head and actually telling me it was ok to cry now he is here. The tears came and being separated from Alex and baby for that 10-15 minutes felt like an eternity. The nurse returned our IVF baby Ryder Alexandre Tulou was 4.225kg, 54cm long and perfectly healthy.

I was wheeled into the recovery room and saw Alex walk through the doors with baby I’ve never felt so much all at once it was amazing. I finally got to look at him and once the shivers wore off (effects from medication) I got to hold our little slice of heaven.

 

I learnt through this experience however you bring life into this world it is a wonderful thing that should be celebrated the final hours, minutes should not define the journey it took to get to that final moment when you get to meet your little human.

Pregnancy, birth, and raising children is life changing and if you happen to come across someone who shares they had a cesarean for whatever reason, if you sit and ask how they found the experience you may find they too have some beautiful moments to share. 

…xo K.

 

 

 

Le Jour où notre vie a été chamboulée

J’ai très mal vécu le moment où l’on m’a fait comprendre qu’une césarienne s’imposerait. Cette alternative médicale a radicalement modifié l’idéal d’accouchement que j’avais envisagé. La fin de ma grossesse a donc été rythmée par des monitorings très réguliers et quelques jours à peine avant la 39 SA nous nous sommes rendus à la clinique pour une naissance programmée. La nuit précédent la césarienne était chargée émotionnellement. Je m’étais pourtant je crois bien préparée mentalement pendant des mois, mais le simple fait de penser que dans moins de 24h ma vie changerait du tout au tout me submergeait irrémédiablement. Ce que je savais c’est que notre vie entière était sur le point de basculer pour toujours et je ne pouvais retenir mes larmes, des larmes de joies. Mes larmes de craintes et de peur aussi car la césarienne m’effrayait au plus profond de moi. Le fait d’être consciente pendant l’acte, le fait de ne pas accoucher de façon naturelle…le fait d’avoir à expliquer autour de moi les raisons pour lesquelles j’avais recours à cette méthode et d’être plus ou moins “jugée” pour cette naissance moins légitime, tout cela m’emplissait d’émotion sur le moment.

J’ai pleuré jusqu’à épuisement, jusqu’à ce que le trop plein déborde et j’ai fini par m’endormir dans les bras d’Alex.

Le matin suivant je me suis levée, ai pris une douche et immortalisé les dernières images de mon ventre de femme enceinte. J’ai appelé mes parents et puis j’ai attendu. Le moment venu j’ai marché jusqu’au bloc, jusqu’à la table opératoire. Tout était froid, stérile, pas forcément comme je me l’étais imaginé. J’ai pensé à autre chose, je me suis transportée “ailleurs” en fixant la seule fenêtre de la pièce qui laissait filtrer un beau ciel bleu à ce même moment.

J’ai réalisé que d’une façon ou d’une autre, que la naissance soit chirurgicalement assistée ou pas, notre bébé verrait le jour dans les meilleures conditions possibles.

Et je me sentais à la fois reconnaissante, anxieuse, impatiente, effrayée et bien d’autres émotions se mélangeaient au même instant.

On m’a placé une péridurale. Ce n’était pas aussi impressionnant ni douloureux que je me l’étais imaginé. Je ressentais une vague sensation au toucher lorsque l’on m’a pratiqué le dernier soin d’asepsie. Puis le staff médical a relevé un rideau au niveau de mon torse et Alex a pu enfin me rejoindre dans le bloc.

Quand il s’est avancé vers moi, j’ai ressenti cette part de sérénité en sachant qu’il serait à mes côtés. J’ai tout de suite repensé à tout notre périple pour en arriver là, à quelques minutes de rencontrer notre bébé. Il n’y eut pas un mot. On s’est souri pour cacher notre nervosité. Alex souhaitait couper le cordon ombilical mais de ce fait il ne pouvait pas toucher à quoi que ce soit avant pour des raisons sanitaires. Il s’est donc assis à côté de moi en m’entourant le visage de ses bras et moins de 5 minutes plus tard le docteur nous décrivait qu’il tenait la tête du bébé, pui ses épaules…j’ai entendu mon bébé crier et les infirmières on descendu le rideau pour que je le vois. Il était encore recroquevillé sur lui-même dans sa position intra utérine, il était recouvert d’une fine pellicule muqueuse, sa peau était pâle et il avait de magnifiques lèvres charnues et de longs doigts. Il était parfait même si cela ne faisait que quelques secondes que je le découvrais. Alex a coupé le cordon et aussitôt le bébé a été pris en charge par le pédiatre dans la salle adjacente au bloc pour les soins d’usage.

A 10:48 du matin du 4 août 2016, je peux assurer que j’ai senti s’échapper de mon cœur et de mon âme le poids de nos deux longues années de traitements de procréation médicalement assistée.

Je vois encore notre docteur s’approcher pour me dire que j’avais tous les droits de pleurer maintenant car le bébé était enfin là !

Mes larmes se sont mises à couler. Les 10 ou 15 minutes pendant lesquelles j’ai été séparée d’Alex et du bébé m’ont paru une éternité. Une puéricultrice m’a enfin apporté notre “bébé FIV” Ryder Alexandre Tulou de 4,225kg pour 54cm, très grand et en parfaite santé.

J’ai ensuite été transférée en salle de réveil et Alex a pu me rejoindre avec le bébé dans ses bras. Je n’avais jamais ressenti autant d’émotions au même moment.

J’ai enfin pu le voir de près et quand mes tremblements se sont arrêtés (effets secondaires de la péridurale), j’ai pu prendre dans mes bras notre petit trésor.

Cette formidable expérience m’a appris que la longue attente valait la peine. Le moment où l’on rencontre enfin son enfant pour la première fois est tout simplement indescriptible.

La grossesse, l’accouchement et le fait de s’occuper de ses enfants sont autant de changements radicaux dans la vie des parents. Discutez autour d’une césarienne vécue, programmée ou inattendue avec n’importe quelle maman étant passée par là, vous vous rendrez compte que chacune a de merveilleux souvenirs à partager.

…xo K.

Follow:
Share:

8 Comments

  1. Ripeka Edwards-Harris
    December 16, 2016 / 8:48 pm

    Love reading your guys posts – so brave and beautiful to be sharing such intimate and precious moments. Love yous and cant wait to meet your little handsome miracle xxx

    • KylaTulou
      December 17, 2016 / 2:33 pm

      Thank you can’t wait to bring him home for lots of cuddles from mama pex xxx

  2. Elizabeth Tuia
    December 16, 2016 / 11:11 pm

    That was such a marvelous article. Only a few people goes through your journey and succeed comes out with pure joy or alot of sadness that ends up in being separated. I feel for you as my son went through the same senario and are now parents to the most handsome blessing ever. Well done for sharing your journey with the world. Best regards and happy holiday to you both especially your little blessing

    • KylaTulou
      December 17, 2016 / 2:32 pm

      Thank you for reading and your kind words I think it’s important to shed light on a subject that is so private I searched while trying to get pregnant and found it difficult to find anyone to relate to, I promised myself once out on the other side I would share and hopefully inspire educate anyone who is touched by such a journey xo

  3. Pauline O'Brien
    December 17, 2016 / 7:41 am

    I had an emergency Caesarian with Moana. I was alone with medical and nursing staff. I had a priesthood blessing the night before from my home teacher.

    • KylaTulou
      December 17, 2016 / 2:30 pm

      thank you for reading aunty how wonderful you had a blessing too!!!

      • December 27, 2016 / 1:21 pm

        The hotensy of your posting shines through

  4. esmieu
    December 21, 2016 / 7:30 am

    Et moi je n’oublierai jamais ce magnifique matin où j’ai reçu une si belle photo pour me dire : il est enfin là !!!!!
    Le texte est magnifique et permet de revivre ces moments importants dans la vie d’une maman et bien sûr d’un papa ???
    Impossible de retenir mes larmes en lisant ces émotions passées !!!!
    En tout cas il est magnifique ce petit ryder et on ne peut que l’aimer !!! comme son papa et sa maman !!!! <3 gros bisous à vous 3

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *